Détection précoce AI

salax
salax
Modifié (11. avril 2024) dans Droit, finance et social

Bonjour,

Je suis actuellement en emploi comme électricien CFC 41 ans , suite à divers problèmes de santé notamment bursite de l'épaule, chondropathie stade 4, perte d'audition, le chuv me conseil de faire une détection précoce ce que j'ai fait, le médecin me dis que je peux exercer mon métier à 50 %.

comment procéder ai je droit une reconversion, est ce que je risque d'être licencié si mon médecin atteste que je suis apte à mon poste que à 50%.

En vous remerciant d'avance.

Meilleures réponses

  • Isabel
    Isabel expert
    Réponse ✓

    Bonjour Salax,

    En raison de vos problèmes de santé et la capacité de travail réduite, le CHUV a bien fait en vous conseillant de vous annoncer auprès de l'AI pour une intervention précoce. Si je vous ai bien compris, vous avez déjà entrepris les démarches nécessaires.

    Lors d'une demande d'intervention précoce, l'Office AI compétent procède normalement rapidement à un examen de la situation car l''intervention précoce vise à intervenir, aussi tôt que possible, pour permettre le maintien du poste de travail actuel ou une réadaptation à un autre poste de travail au sein de l’entreprise ou dans une autre société. Il y a des differentes mesures possibles comme par exemples : Moyens auxiliaires ou mesures d’aménagements du poste de travail, cours de formation ou de perfectionnement pour changer de poste au sein de l'entreprise, mesures de réinsertion en préparation aux mesures professionnelles, service de placement, orientation professionnel, coaching en milieu de travail, etc.

    Une fois l'intervention précoce terminée, l'Office AI décidera, selon la situation, si des autres mesures doivent encore être prises. Etant déjà impliqué dans votre cas, l'AI suivra l’évolution de votre état de santé et de votre situation professionnelle et pourra vous accorder, si nécessaire, plus rapidement des autres prestations.

    Pour vous, comme pour votre employeur, les possibilités de soutien de l'AI peuvent être très avantageuses.

    Je ne sais pas dans quelle mesure votre employeur est déjà au courant de vos problèmes de santé. Vous écrivez que vous avez peur d'un licenciement suite à votre capacité de travail réduite, car selon les médecin vous avez une capacité de 50% dans votre métier actuel.

    Il faut savoir que pour un licenciement en raison d'inaptitude, l'employeur doit respecter des conditions, certaines procédures et plusieurs étapes. Il doit par exemple d’abord chercher à reclasser le salarié dans un autre poste au sein de l’entreprise, en tenant compte de ses limitations fonctionnelles. De plus, lorsqu’un collaborateur est malade, il bénéficie d’une période de protection contre les congés.

    Je vous conseille de parler ouvertement avec votre employeur car en cas de problèmes de santé, il est essentiel de communiquer avec l'employeur pour trouver la meilleure solution.

    Prenez soin de votre santé et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me contacter.

    Avec mes meilleures salutations

  • Merci beaucoup, @CharlotteAeby et @Isabel, pour vos réponses à la question de @salax !

Réponses

  • Bonjour @salax,

    Bienvenue sur EnableMe et merci d'exposer ta situation ici. J'ai transmis ta question à notre équipe d'experts et j'espère que tu recevras bientôt une réponse utile. La communauté a peut-être aussi quelques conseils à te donner ou des expériences à partager. 

    Cordialement,

    Florence de EnableMe 

  • Bonjour @salax,

    Au regard de votre situation, c'est effectivement une bonne chose d'avoir pu transmettre une demande de détection précoce auprès de l'Office AI.

    Pour savoir si vous pourriez prétendre à un reclassement, je ne peux malheureusement pas me prononcer car cela dépend d'une multitude de facteurs. Seul l'Office AI peut se positionner sur ce point en fonction de différents éléments (situation médicale et limitations fonctionnelles, diplôme obtenu avant l'atteinte à la santé, perte de gain économique entre votre dernier salaire et celui auquel vous pourriez prétendre depuis l'atteinte à la santé, etc.).

    Concernant le potentiel risque de licenciement, là encore, il est difficile de se prononcer de manière claire car chaque situation est singulière et dans votre cas, si j'ai bien compris, vous continuez à travailler à 50%. Lorsque vous êtes en arrêt de travail pour cause de maladie, vous êtes protégé contre le licenciement durant une période limitée. Ce délai de protection varie selon l'ancienneté dans l’entreprise : 30 jours dès la 1ère année de service ; 90 jours de la 2e à la 5e année ; 180 jours dès la 6e année.

    En espérant avoir pu vous éclairer davantage.

    Bien à vous et meilleures salutations

    Charlotte Aeby, Psychologue du travail et conseillère en insertion professionnelle, Fondation IPT

  • Désolé du retard, je vous remercie infiniment pour vos réponses.

    Je vous remercie de m'avoir éclaircies les idées, de parler ouvertement avec mon employeur de mes problème de santé afin de trouvé des solutions.

    mon responsable me dit tu nous sert à rien et qu'il fallait que je démission, mais j'en parlerai plus tôt aux RH

    la procédure détection précoce est lancé ils ont demandé les rapports médicaux, j'attend la suite.

    Avec mes meilleures salutations