Comment faire face à la perte de sentiments d’une personne dépressive ?

Options
MaxLG
MaxLG
Modifié (8. avril 2021, 00:32) dans Handicaps psychiques
Bonjour,
Je suis dans une relation depuis plusieurs mois avec une personne qui souffre depuis quelques semaines de dépression (diagnostiquée par un psychiatre, elle prend des antidépresseurs). Aujourd’hui elle vient de m’annoncer qu’à cause de la dépression elle ne ressent plus d’amour à mon égard et ressent une culpabilité intense chaque fois qu’elle est avec moi car elle me voit la couvrir d’attentions et être là pour elle, la soutenir, alors qu’elle ne se sent pas capable de m’offrir les mêmes attentions et le même amour. Elle estime aujourd’hui que cette culpabilité est si forte qu’elle est un obstacle au fait qu’elle aille mieux, elle se sent étouffée par elle. Elle souhaite donc que l’on se sépare.

Notre relation avait commencé de manière idyllique. Je n’avais aucune raison de douter de ses sentiments pour moi au moment où la dépression a commencé.

Que me conseillez-vous de faire ? Mon état d’esprit actuel est que j’ai envie d’être là pour elle car notre relation en vaut la peine et que la perte d’émotions est un symptôme de la dépression, qui devrait donc disparaître une fois son état amélioré. Que puis-je faire pour alléger sa culpabilité ? Ou dois-je la prendre au mot lorsqu’elle dit que nous serions tous les deux mieux séparés.

Merci de vos conseils.

Réponses

  • Bonjour,

    Étant exactement dans le même cas que vous, je suis intéressée par les éventuelles réponses qui seront ici apportées. Je vous envoie tout mon soutien, ma situation est très difficile aussi alors je ne peux que vous comprendre.
  • Bonjour,

    J'écris ce message des mois plus tard...

    Votre situation a sûrement évolué.

    D'après mon expérience:

    La dépression modifie profondément la façon de voir les choses.

    C'est pour cela qu'il faudrait éviter de prendre des décisions ayant trop de répercussions tant

    que l'on est pas un peu "mieux".

    A moins d'être vraiment en danger, de vivre dans un environnement vraiment toxique, bien sûr.

    De même il faut bien 6 mois de traitements pour être stabilisé.

    Dans votre cas j'aurais proposé:

    Déculpabiliser, la dépression peut rendre la culpabilité insupportable.

    Donc par exemple accepter la possibilité d'une séparation (pas de "scène", pas de reproches

    etc...), mais proposer de faire plutôt une "mise à jour" dans quelques mois.

    Si vous y arrivez, ne pas montrer que vous êtes touché par son état,

    plutôt dédramatiser etc...

    Le dépressif est écrasé par des émotions (les siennes et celles des autres), des choix, des

    situations qui lui sont devenus ingérables, extrêmement douloureux.

    "A vif".

    Alors dans le cas du premier message, oui, comme vous dites,

    rester là et attendre une amélioration, si vous le décidez!

    Surtout pas de "je reste avec toi pour t'aider", "je suis resté avec toi pour t'aider et ça n'avance

    pas...", "Si j'avais su je ne serais pas resté..." etc...

    Ca doit être votre décision parce que l'amour est là.

    Bon courage.

    J.

  • Bonjour 


    Merci de partager ton histoire avec nous. Même si cela a certainement été difficile, la décision d'accepter la décision de ta partenaire est la bonne.